Des plats coréens dans les restaurants japonais de Manhattan

Publié le par Daegann

    La cuisine coréenne s'exporte de plus en plus, notamment grâce à des plats équilibré et bons pour la santé (en plus d'être bon tout court). Pourtant, si on retrouve bien la cuisine coréenne à l'étranger, il n'y a guère que les coréens pour aller au restaurant coréen. Les étrangers, eux, sont plus attiré par les restaurant japonais... proposant des plats coréens. Ainsi, à Manhattan le restaurant coréen (tenue par des coréens) de la 32ème avenue est principalement fréquenté par des coréens : Représentants de Chaebol, touristes ou américains d'origine coréenne. Pendant ce temps, sur la 3ème avenue, on retrouve un restaurant japonais : le "Gyu-Kaku, Japanese BBQ dining" à l'intérieur duquel on trouve des serveurs et serveuses afro-américains, indonésiens, thaïlandais ou tibétains et, fort de son succès, il est difficile de trouver un table de libre.

undefined     Gyu-Kaku est une chaîne de restaurant Japonais ayant plus de 900 franchises au Japon ainsi que 2 restaurants à New-York, 8 à Los Angeles, 2 à Hawaï, 2 à Jakarta et 4 à Taiwan. L'intérieur est toujours dans un style traditionnel japonais (Izakaya). Pourtant, 50 à 80% du menu sont des plats coréens : galbi, bibimbap, kimchi, japchae, namul, kupbap ; seul les noms changent puisqu'ici ils sont appelé "karubi", "bibimba", "kimuchi", "chapu chae", "namuru" ou "kuppa". La conséquence, c'est que la plupart des clients s'imaginent que tous ces plats sont Japonais car ils mangent dans un restaurant Japonais des plats ayant un nom à consonance japonaise.
 
    La différence avec les restaurants coréens ? Les experts expliquent que la chaîne Gyu-Kaku a réussi à exporter la nourriture coréenne grâce au packaging. En effet, les coréens sont en retard d'un point de vue marketing, y compris dans la façon de servir la nourriture, créer une atmosphère qui plait aux clients ou encore d'adapter les plats au goût des habitants de la région. Personnellement j'ajouterais deux choses valable au moins pour Paris : beaucoup de serveurs / serveuses dans les restaurants coréens à Paris sont des coréens étudiants en France. L'avantage c'est l'accueil chaleureux typique des coréens mais beaucoup parlent mal français ce qui rejoint les lacunes du "packaging" vu plus haut. Deuxième point, en France on connaît pas ou peu la Corée, ce qui veux dire qu'on ne pense pas à manger coréen. D'un autre coté, le Japon à une très bonne réputation et cela se ressent aussi sur l'attrait des restaurants japonais (même si ici, la nourriture japonaise se limite souvent aux sushi, maki et yakitori...).

Publié dans [Corée] Culture

Commenter cet article