Taekwondo : Une princesse aux JO

Publié le par Daegann

    Ce n'est pas tous les jours qu'une princesse d'une nation islamique viens en Corée et c'est encore plus rare si elle vient pour embrasser le noble, mais pourtant pied nue et sans voile, art du Taekwondo. Mais pour Sheikha Maitha Mohammed Rashed al-Maktoum c'est une occasion. "Je suis heureuse de m'entraîner dans le pays d'origine du Taekwondo" déclare-t-elle. "Je me sens plus énergique que lorsque je m'entraînais dans mon pays. Le Taekwondo demande plus de concentration et plus de travail que le karaté".

    La princesse de 28 ans des Emirats Arabes Unis est arrivée à Séoul le 25 juillet dernier afin de s'entraîner à l'université Kyung-hee pour les JO de pékin. C'est son père qui lui enseigna tout d'abord les arts martiaux parmi lesquelles le karaté et le kickboxing alors qu'elle était encore toute jeune. La princesse d'1m80 est actuellement plus connus pour son karaté que pour son Taekwondo : Lors des Jeux Asiatiques de Doha en 2006, elle à remporté la première médaille d'argent en Karaté pour son pays. Elle a également participé au épreuve de karaté durant les Jeux Asiatiques de Busan en 2002. Et c'est en 2004 qu'elle commença à s'entraîner au Taekwondo rêvant de participer aux Jeux Olympique de Beijing.

    Son père est le Sheik Mohammed al-Maktoum, dirigeant de Dubaï et premier ministre des Emirats Arabes Unis. C'est également un sportif plus traditionnel qui préfère l'équitation. Mais la princesse nous dit que toute sa famille est doué en sport citant son cousin plus âgé ayant remporté la médaille d'or en tir durant les JO d'Athènes ainsi que trois autres membre de sa famille, deux hommes et une femme, présent à Beijing dans les compétitions de Tir et d'équitation. Sa présence et la leur aux JO ont fait apparaître des suspicions de népotisme mais elle se défend de cela "Je suis juste une athlète. La sélection a été choisie par le comité national olympique des Emirats Arabes Unis après consultation. Je ne m'occupe pas de la politique."

    Plutôt que de choisir une vie de reposante au sein de l'une des plus riche famille au monde, elle a choisi les entraînements exténuant et la concurrence féroce des compétitions des sports de combat. "J'ai commencé les arts martiaux comme un passe-temps, mais maintenant c'est devenue mon rêve" explique-t-elle. "C'est parfois difficile mais je suis fière et heureuse de contribuer à mon pays par le sports.

Source : Chosun Ilbo

Commenter cet article

linlin 22/08/2008 16:18

enfin des musulmans qui bravent les islamistes, bravo

Azmodan 21/08/2008 10:12

C'est vraiment aux JO que l'on voit fleurirent ce genre d'histoire et finalement je ne les regardent plus que pour ça en fait.

Pharang 19/08/2008 11:15

La decision d'envoyer autant de membre de sa famille aux JO est peut-être politique mais s'ils sont capable de gagner des médailles, ils ont leur place.

L'aventure Continue 19/08/2008 11:06

Original son histoire ^^