Piraterie dans le monde

Publié le par Daegann

    Voilà comment se répartissent les actes de piraterie dans le monde. Bien sûr les pirates des caraïbes ne sont clairement pas les même que les pirates opérant dans les eaux indonésiennes.

    Dans les Caraïbes, les pirates vont surtout s'attaquer à des petits bateaux ayant peu d'équipage. Leur objectifs est de détrousser les passagers, éventuellement les kidnapper et demander une rançon ou les abandoner et aller repeindre leur bateau pour le revendre.

    En Asie du Sud-Est, le retrait militaire des superpuissances après la guerre froide à permis aux pirates d'intensifier leur opérations et l'instabilité politique dans la région ou les triades de Kowloon (HK) on encore favorisé les actes de pirateries dans la région. La multitude de petites îles en indonesie et aux philippines constituent aussi autant de repère pour les pirates. La principale cible de ces pirates est maintenant les navires marchands et si un navire de faible tonnage pourra être déchargé discretement sur une petite îles, les navires de gros tonnage ont besoin des infrastructures portuaire. Les pots-de-vin sont donc monnaie courante pour que les fonctionnaires chargé de la surveillance des ports ferment les yeux. Paradoxalement la revente du navire lui-même semble être ce qui est le plus facile grâce aux pavillons de complaisance qui ne sont pas trop regardant.

    Au large de la Somalie c'est encore différent. Lourdement armés et bien organisés, les pirates sont généralement issus de l'ancienne marine de guerre somalienne. Certains sont des pêcheurs reconvertis dans le banditisme maritime. Fin novembre, le gouvernement somalien a conclu un accord avec une société américaine de sécurité pour lutter contre la piraterie mais le récent abordage d'un bateau de pèche montre que cela ne suffit pas. La technique utilisé ici a été de se faire passer pour des gardes côte chargé de lutter contre la pèche illegale (le gouvernement somalien a par la suite affirmé que le pays ne possède aucune organisation de ce type). Le navire et les passagers sont ensuite retenu en otage et une demande de rançon est demander. Un navire marchand taiwannais détourné l'année dernière avait ainsi été restitué contre une rançon de 600 000 dollars.

Commenter cet article