Révisionnisme japonais

Publié le par Daegann

  Ces dernies temps on parle du revisionnisme Japonais. Celui-ci créé des tensions entre le japon et ces voisins, nottament la Chine et la Corée, mais pas uniquement. L'origine de cette nouvelle crise, le declencheur plutôt est l'autorisation par le gouvernement japonais de publier de nouveaux manuels scolaire revisionniste. Je disais le déclencheur car le problème ne vient pas uniquement des manuels. Je pense qu'il est important d'aller plus loin que l'unique approche "Chine = agresseur / Japon = victime" pour comprendre la reaction de chacun des protagonistes et ne pas chercher à se voiler la face parce qu'on aime un pays ou un autre (car il faut le reconnaitre, le Japon est idéalisé par beaucoup de Français). Dans cette affaire (comme dans beaucoup d'autres) chacun à ses tords et cet article tente de donner les raisons des réactions antijaponaise.


  Qu'est ce que le révisionnisme japonais ?

  Le révisionnisme consiste à "réecrire l'histoire à sa manière". L’influente extrême droite japonaise refuse d’adopter une attitude "masochiste" vis-à-vis du passé impérial. Cela se traduit notamment par une révision de cette histoire et la négation de certains crimes et indirectement l'ancien empire nippon est plus facilement idéalisé. Les textes japonais évitent nottaments des questions tel que les massacres, experience mené par l'unité 731, les femmes de reconfort (entre 20 000 et 300 000 jeunes esclaves sexuels, envoyé se faire violer/prostitué par les troupes japonaises) ou encore la responsabilité éventuelle de l'empereur dans le comportement des troupes impériales japonaises. Ces manuels ravivent aussi encore un peu les tensions existant autours de territoires controversé comme les îlots Dokdo / Takeshima.
  Relativisont un peu maintenant. Ces manuels sont jusqu'à present peu utilisé mais il faut reconnaitre que d'autres manuels donnant également une version faussé de l'histoire ancienne ont été utilisé par le passé et c'est sans compter le nationalisme ambiant. Ces manuels sont plus un symbol qu'autre chose en réalité. 


  Du point de vue des Japonais

  J'ai eu l'occasion de discutter avec plusieurs japonais et d'entendre d'autres personne ayant également de nombreux contacts avec des Japonais et il en ressort que les Japonais, s'ils sont conscients que leur pays à commis des attrocité, celles-ci dans leurs esprit est minimiser et croivent sincèrement que la guerre et le japon ont apporté quelque chose de bon à ces pays et qu'ils devraient les remercier. C'est pourquoi face aux réactions de leurs voisins, l'incompréhension des japonais se transforme à son tour en un nationalisme sur la defensive. Cela fait le jeu de l'extreme droite japonaise très conservatrice et très puissante au Japon. En provoquant de manière plus ou moins régulière ces voisins, le gouvernement japonais s'assure que le nationalisme reste important ce qui renforce leur popularité malheuresement au détriment des relations internationales.


  Du point de vue d'un Chinois ou d'un Coréen

  Ces pays qui réagissent parfois violement (ce qui fait leurs tords, car le japon devient ainsi uniquement une vicitime du nationalisme de ces pays) sont les pays qui ont connu l'occupation japonaise. Le problème vient du fait que cette occupation est malheuresement encore présente dans tout les esprits. C'est un peu comme en Europe avec le Nazisme d'une certaine manière sauf qu'ici, ça n'a pas duré 5 ans mais plus de 40 ans... et que contrairement à l'allemagne, les responsables japonais n'ont pas été punis : l'empereur (qui est resté en place appuyé par les américains) ou les membres de l'unité 731 (qui ont donné les resultats de leurs recherches aux américains) n'ont pas été poursuivi tandis que des crimes comme les femmes de réconfort par exemple n'ont pas été mentionné lors de ces procès. Bref depuis cette époque les chinois et les coréens ressentent un sentiment d'injustice. Et le fait que la Chine communiste d'une part ou la Corée (longtemps resté une dictature) soient des pays où le nationalisme à été (et est encore) très fort rend ce sentiments d'injustice encore plus présent. Il est donc légitime pour eux de manifester contre le révisionnisme Japonais.
  Bien sur on peut penser qu'il s'agit maintenant du passé mais des personnes qui ont vécue l'occupation japonaise sont encore en vie. Et surtout, le problème est plus vaste que le simple révisionnisme. Il s'agit en fait de l'impérialisme dont le Japon fait preuve. Le révisionnisme en est une partie mais il n'y a pas que ça. Car lors de ces 60 dernières années, loin de tenter de se faire pardonner (faire un discour une fois de temps en temps quand on a trop provoqué ça suffit pas pour vraiment s'excuser), le Japon a au contraire régulièrement provoqué ces voisins. Par des manuels ou des discours révisionnistes, par des visites répété au sanctuaire de yasukuni où sont enterré des criminels de guerre ou encore par des disputes territoriales. Dok-do / Takeshima était ainsi au coeur de récentes disputes entre la Corée et le Japon. La Chine et le Japon ont aussi des différents territoriaux comme les îles Daioyutai / Senkaku qui regorgent de gazs tout comme les sous-sol de Tokdo et d'autres îles dont le japon clame leur appartenance. Bref le Japon à un long passif de provocation et même s'il n'est pas le seul à blamer dans la situation actuelle, les positions des Coréens et Chinois sont défendable et légitime. La forme que prend prend ces positions en Chine sont critiquables et c'est dommage car on n'en retient que la forme et non plus les raisons.


  En conclusion

  Chaque pays reste sur ces positions avec ces propres tords (Et c'est sur que ce doit être énnervant d'être la cible du nationalisme mais en même temps les deux "camps" sont la cible du nationalisme de l'autre. Et puis ce n'est pas une raison pour ne plus se remettre en question et focaliser sa colere sur l'autre, c'est ce qu'il y a de pire... et c'est valable pour les deux "camps"). La Chine et la Corée restent donc "choqué" par l'occupation japonaise et affichent une position hostile au Japon sur ces questions. Ce dernier ne doit pas passer pour autant pour une victime, il ne faut pas oublier que c'est le Japon qui est à l'origine de la crise par des provocations répété et un impérialisme grandissant. Le Japon veux être membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU mais il n'est pas capable de régler les differents avec ces voisins, pire il créé lui-même les crises... Pourtant si chacun faisait des efforts pour s'entendre et regler ces histoires une bonne fois pour toutes, ça se passerait tellement mieux ensuite, mais chacun seraient atteint dans sa fierté alors on tourne en rond...

Publié dans [Corée] Géopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article