Maglev Coréen

Publié le par Daegann

 
  La Corée commercialisera ses premiers trains à lévitation magnétique (de type maglev) en 2007. La ROTEM, une unité de l’entreprise Hyundai Motor, et le Korea Institute of Machinery and Materials (KIMM) ont annoncé ce mercredi leur intention de commercialiser un train magnétique doté d’un système de traction maglev. Les deux parties ont également révélé avoir effectué un essai concluant sur une voie ferrée conçue spécialement à cet égard dans le centre de l’institut à Daejon. Selon les prévisions, le premier train coréen maglev, développé conjointement par le KIMM et la ROTEM, sera installé dans l’enceinte du parc scientifique d’exposition de Daejon où une voie ferrée sera construite d’octobre 2005 à 2007. La Corée deviendra le troisième pays, après l’Allemagne et le Japon, à appliquer cette merveille de technologie dans le transport public. 


Le système maglev

  Les trains de type maglev glissent sur une voie ferrée en utilisant les principes de base des aimants. Dans le cas présent, les aimants remplacent les vieilles roues en acier des trains. Ce mécanisme non-adhérent de traction, n’ayant pas de forces de frottement entre les rails et les roues, produit moins de vibrations et de bruits, tout en délivrant une capacité de traction pure qui permet aux trains de rouler plus vite.


Le système du train maglev coréen 

- Vitesse maximum : 110 km/h
- Taille : 2 rames pour train urbain
- Capacité maximale : 135 personnes par rame
- Système de lévitation : type attraction 

Chronologie :

1989 Début du développement
1993 Train maglev produit avec une aide technique de l’Allemagne ; fonctionnement temporaire lors de l’exposition Daejon.
2005 La commercialisation du train maglev est désignée projet pilote gouvernemental.


Fonctionnement du train maglev ?

  Le train maglev, testé ce lundi, devrait peser à pleine charge environ 30 tonnes. Comment un tel train peut-il rouler ? En utilisant les principes magnétiques de base qui sont de deux types : 

  - La répulsion : Ce système se sert de la puissance répulsive de deux courants de sens contraire. On installe sur un train une bobine parcourue par un courant intense. Cette bobine qui circule au-dessus d’un rail conducteur induit des courants dans celui-ci, ce qui provoque une répulsion stable d’une dizaine de centimètres. Ce système nécessite des engins d’induction séparés car il ne se déclenche qu’à une vitesse élevée. Ce système est utilisé dans les services express de fret.
  - L’attraction : Ce système se sert de la puissance attractive de deux électro-aimants. Un rail en acier ou en fer est placé entre deux électro-aimants. Un courant de forte intensité est alors envoyé entre ces deux électro-aimants qui soulèvent le train. Même lorsque le train est à l’arrêt, celui-ci reste suspendu à 0,8-1,5 cm des rails. Ce système est utilisé dans les moyens de transport urbains.


Confortable et rapide

  Les métros et trains électriques conventionnels produisent beaucoup de bruit et de vibrations à cause du frottement entre les roues et les rails. Et aussi performante que soit leur technologie pour les réduire, leur intensité varie entre 70 et 80 décibels. Un train maglev, cependant, produit beaucoup moins de bruit du fait qu’il n’y a pas de frottements. Cette absence de frottement l’aide aussi à augmenter sa propulsion et diminue son coût d’exploitation. Autre avantage, le coût de construction de ce genre de train est inférieur à celui d’un train conventionnel. 


Opération commerciale

  Une voie ferroviaire de 1 km sera bientôt en construction entre le parc d’exposition de Daejon et le musée national des sciences. Le gouvernement prévoit également de construire une voie de 4,5 km entre les terminaux passagers et cargos de l’aéroport international d’Incheon. Tout comme plusieurs administrations locales qui examinent la mise en place de ce genre de moyen de locomotion dans leur région. Une commercialisation réussie du maglev coréen sur les marchés locaux devrait lui ouvrir des horizons à l’étranger.


Source : http://world.kbs.co.kr

Publié dans [Corée] Technologies

Commenter cet article