WiBro et 4G

Publié le par Daegann

    L’adoption début Août par les Etats-Unis du WiBro, une technologie sud-coréenne d’accès à internet à haut débit et à distance, confirme le statut de la Corée comme l’un des leaders mondiaux des technologies de l’information. Le troisième opérateur de téléphonie mobile américain, Sprint Nextel, s’est en effet associé à l’inventeur de WiBro, le groupe coréen Samsung Electronics, et la commercialisation de Wibro sur le marché américain devrait commencer en 2008.

    Avec WiBro, la Corée prend une longueur d’avance sur les autres pays qui tentent de développer des solutions d’accès à distance pour internet à haut débit. En particulier, les entreprises européennes Alcatel et Siemens n’ont pas encore réussi à réaliser une percée comparable. De plus, WiBro est une technologie purement et exclusivement coréenne. Elle peut être adaptée sur des téléphones portables, mais aussi des ordinateurs portables ou des assistants personnels digitaux. WiBro peut permettre l’accès à internet même si l’on se trouve à l’intérieur d’une voiture lancée à toute vitesse, ou sur le sommet d’une montagne, et tout cela à très haut débit.

    Mais il n’y a pas seulement ce que WiBro peut faire pour les utilisateurs, il y a aussi ce qu’il peut faire pour la Corée. Car s’il est adopté comme standard international, ce qui semble en bonne voie, de nombreux pays à travers le monde seront demandeurs de cette technologie. Or, très logiquement, ce sont des entreprises coréennes qui possèdent le plus grand nombre de licences liées à WiBro. Cela devrait donc leur permettre de récolter de substantiels royalties. Et cette manne devrait profiter, non seulement aux grands groupes, mais aussi à leurs sous-traitants, et donc, au final, à une grande partie de l’économie du pays du Matin clair. Ainsi, on estime qu’avec l’adoption du standard WiBro par les Etats-Unis, ce sont une centaine de PME travaillant pour Samsung Electronics sur le développement de cette technologie qui vont voir s’ouvrir à elle l’accès au marché américain.

    Pourtant, tout ne sera pas simple pour Samsung Electronics. Tout d’abord, dans la niche occupée par WiBro, ce qu’on appelle les technologies de quatrième génération, Samsung possède un redoutable concurrent avec la société japonaise NTT Dokomo. De plus, une autre technologie en gros comparable à WiBro, appelée HSDPA, risque également de lui faire une rude concurrence. D’autant qu’il y a encore pas mal à faire sur le marché coréen lui-même pour étendre la commercialisation de WiBro. WiBro est proposé depuis juin dernier par deux opérateurs sud-coréens de téléphonie mobile, KT Corp. et SK Telecom, mais on ne peut pour le moment s’en servir qu’à Séoul, et encore, même pas dans tous les quartiers de la capitale. Enfin, Samsung devra sans doute se battre sur le terrain des licences, qui pourrait voir apparaître des conflits avec d’autres sociétés, elles aussi désireuses de s’assurer une partie des royalties. WiBro représente donc un grand pas en avant pour Samsung et la Corée, mais la route est encore longue.


    Parallèlement à cela, Samsung a dévoilé la semaine dernière sa plateforme de communication de quatrième génération, qui se présente sous la forme d’un téléphone portable, et qui devrait être commercialisé vers 2010. Une plateforme qui permettra d’accéder à l’internet haut débit depuis n’importe où, même en mouvement, et qui permettra aussi de télécharger de la musique ou des films à une vitesse record. Avec elle, on pourra télécharger jusqu’à 100 mégabits par seconde en mouvement, et 1 gigabit en positon fixe.

Source : world.kbs.co.kr

Publié dans [Corée] Technologies

Commenter cet article