LPX "Dokdo"

Publié le par Daegann

 
  Une nouvelle grande frégate, équipée d’un pont de décollage comme un semi-porte-avions a été inauguré ce mardi pour la première fois en Corée.
  Le premier Landing Platform Experimental (LPX), autrement dit BPC, jamais réalisé par le pays a été baptisé « Dokdo », et il devrait être utilisé non seulement dans les opérations militaires de transport de troupes d’infanterie, mais aussi dans les opérations de maintien de la paix de l’Onu et autres activités d’aides internationales.
  Le « Dokdo » a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de la marine coréenne et devrait permettre au pays de devenir une grande force navale. 


Qu’est-ce qu’un LPX ?

  Un LPX fait référence à un bateau amphibie rapide, basé sur le concept d’attaque horizontale. Comme l’expression l’indique, une attaque horizontale est un concept militaire qui signifie que les opérations de transports de troupe s’effectuent par le biais de véhicules rapides reposant sur cousins d’air et des hélicoptères capables de se déplacer le plus près du sol sans se faire détecter par les ennemis. A la différence des bateaux d’assauts conventionnels qui peuvent se faire remarquer lors d’approches côtières, le LPX est conçu pour favoriser les attaques surprises et pour soutenir des opérations rapides, tout en réduisant les risques de dommages. 


LPX, « Dokdo » 

  - Déplacement : 14 340 tonnes (à charge : 18 850 tonnes : plus gros bâtiment naval sud-coréen)
  - Equipage : 1 bataillon (700 marins), 10 chars (possibilité de monter jusqu’à 70), plus de 200 véhicules, 15 hélicoptères UH-60 et 2 LCAC (Landing Craft Air Cushioned : Engin de débarquement sur cousin d’air capable de se déplacer à plus de 40 nœuds et de transporter des chars d’assauts) 

  Prévision d’inauguration des LPX de la marine sud-coréenne
No. Nom Inauguration Mise en service
1 Le Dokdo 12 juillet 2005 2007
2 Le Marado 2007 2010
3 Le Baeknyeongdo 2010 2013
4 Pas encore décidé 2013 2016


 Un bâtiment à multifonctions

  Le « Dokdo » est un bâtiment à multifonctions. La plate-forme de transport peut aussi servir de bateau de commandement à trois dimensions (air-mer-terre) lors des opérations. Le système de commandement de combat, équipé de la fonction numérique C41SC, peut s’occuper et contrôler le soutien des bateaux, des avions et des armements, en temps réel, et ainsi répondre rapidement à tous mouvements de l’ennemi en déployant rapidement ses propres troupes. En d’autres mots, il peut servir de bâtiment de base pour le commandement stratégique des bâtiments navals tels que le KDX-III (les vaisseaux Aegis), le KDX-II (destroyer) et les sous-marins. Pour cette raison, le « Dokdo » devrait permettre à la Corée d’entrer dans l’ère des « grandes puissances maritimes ». Et comme il pourra aussi être utilisé dans des opérations d’aides humanitaires, de transports et d’autres opérations pacifiques, il contribuera grandement à la paix dans le monde. 


Un semi-porte-avions ?

  Si ce bateau était équipé d’un module de lancement d’une longueur de 15 à 17 mètres et que son pont d’envol était revêtu d’un enduit spécial en uréthane pour résister aux fortes chaleurs créées par les atterrissages et décollages, un Harrier ou un F-35B pourraient aussi opéré sur le « Dokdo ». C’est pour cette raison qu’il est également appelé « semi-porte-avions ». Mais, les autorités militaires ont déjà prévenu clairement qu’ils n’avaient pas l’intention de transformer le LPX en un semi-porte-avions.

Source : http://world.kbs.co.kr

Publié dans [Corée] Technologies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article