Démocratie

Publié le par Daegann

    La démocratie c'est la certitude pour la population d'être manipulé par la propagande gouvernementale ou d'opposition.

    En effet, presque tout les coups sont permit et manipuler l'opinion publique est d'autant plus important que si la masse n'a aucune chance d'avoir une vision complète et réaliste de l'économie ou de la politique, c'est tout de même elle qui à le pouvoir de vote. Il est donc indispensable de manipuler cette masse en abordant les problèmes de façon simpliste (en allant dans son sens) ou en utilisant des moyens de propagande pour destabiliser ces adversaires. Bien sûr, c'est de bonne guerre et tout le monde (que ce soit le gouvernement ou les divers parties d'opposition) utilise la propagande. C'est la démocratie.

    A l'inverse, l'utopie c'est de s'imaginer que tout le monde puisse aller à peu près dans une même direction sans qu'il n'y ai de lutte de pouvoir et donc de coup bas ou de manipulation.

    Actuellement nous sommes bien en démocratie. Et la démocratie va même très bien car très franchement des parties au pouvoir et des parties d'opposition (petit parties anonyme excepté), je ne sais pas lequel a à envier les moyens de propagande des autres, c'est vraiment affolant... Et surtout ce qui me fait le plus peur c'est de voir que ça fonctionne trop bien et que des gens se montent aveuglément contre d'autres gens.


    NB : Vous noterez que je fais bien attention à ne cité aucun nom. Simplement parce si j'ai ma propre opinion, cet article ce veux un coup de gueule objectif et qu'objectivement si je suis plus ennervé par certains discours ou certaines réactions que par d'autre, objectivement donc, tout les parties tentent de manipuler la population. Alors cette article changera rien à cet état de fait et il n'apporte aucune solution mais si ça peut faire reflechir un peu c'est déjà ça...

Commenter cet article

Le Fourb 06/06/2007 20:20

Je sais pas si ce que tu décris est suffisant pour définir la démocratie, mais s\\\'en est certainement une conséquence. Ou peut être que c\\\'est propre aux systèmes républicains.Wikipedia :dans une République, l\\\' État n\\\'a de sens que par l\\\'existence et l\\\'affirmation d\\\'un peuple, et elle est aussi le plus souvent associée à l\\\'affirmation (constitutionnelle ou non) d\\\'un bien commun (la res publica) qu\\\'il s\\\'agit de préserver. Une simple fédération d\\\'intérêts particuliers ne suffit donc pas à fonder une République.Tiens, c\\\'est assez intéressant comme définition. On pourrait schématiser la vie d\\\'une république comme ca :1. germe apparition d\\\'un but commun dans une population, généralement au sein d\\\'une frange influente (la bourgeoisie lors de la révolution française par ex)2. naissancecristalisation du but commun en un "bien commun" qui deviens le fondement de la république3. entretiensnécessité de préserver la présence d\\\'un bien commun afin de maintenir la légitimité du système en place.et cette troisième étape passe naturellement par l\\\'éducation républicaine (magnifique exemple d\\\'endoctrinement visant à péréniser le système), mais plus généralement tous les moyens imaginables pour influencer l\\\'opinion populaire - vu que c\\\'est elle qui décide au final de ce qu\\\'est le bien commun.enfin je dis ca, c\\\'est qu\\\'une analyse de comptoir ...